Parce que ça revient…

octobre 10th, 2008 by Batiste

Le générique du dernier épisode de Madame est servi venait de se fondre sur la pub, on avait éteint la télé et on pensait que c’était terminé !!
Fini les coiffures vampirisées d’Angela Bower, les jeans et les pulls improbables de Tony Micelli, ou les tee-shirts fluos de la pitite : avec la fin de Madame est servi sonnait la fin des années 80, et toute la mode de Jonathan et Jennifer était vouée à disparaitre pour le plus grand bien de l’humanité !!

La suite se passe à Paris, par un beau jour d’automne 2008…

La porte du métro s’ouvre et tel asphalte jungle, le poil souple et l’oeil vif, l’auteur (tu l’auras reconnu) bondit hors de la rame le sac sur le dos et les écouteurs sur les oreilles.
But de l’opération : passer le moins de temps possible sur le quai pour s’engouffrer dans les escalators et éviter de se payer la queue qui naîtra dans les secondes à venir…

Et là, devant dans l’escalator, une petite vieille de dos.

On sait pas si elle a été plus grande un jour, mais la forme de son gilet laisse penser que la vie l’a tassée au profit d’une bosse dans le dos qui fait remonter son petit gilet découvrant le bas de sa chemise…
“La pauvre petite vieille…” pense alors l’auteur avant de la doubler… Hop, un petit regard souriant à la vieille en signe de “Bonjour ma p’tite dam’… Ralalaaaaa, la vie ne fait pas de cadeaux… Surtout à la fin !!” et là le choc : la petite vieille est en fait une petite jeune qui sort du boulot et qui a mis le petit gilet trop mode qu’elle vient de s’acheter à Zara…

Et elle a tout l’attirail !!
Le pantalon dégueu de Tony, la chemise d’Angela Bower sans forme nulle part, et le petit gilet qui recouvre le tout et qui la fait passer pour la petite vieille la plus fashion de tout le RER A…

Je me retourne dans la gare, et là elles sont partout autour de moi… Et tout est revenu : les épaulettes des James Bond Girls des mauvaises années avec Timothy Dalton, les coiffures de la copine de Schwarzi dans “Jumeaux”, les coupes de pantalons qui effacent tout ce qui peut faire un être humain : la taille à l’estomac, les hanches à leur place, les jambes comprimées et surtout : pas de tronc… Et les pulls… Trop de tissus en haut (mais alors beaucoup trop) ça bouffe dans tous les sens pour se retrouver collé au corps au niveau du diaphragme et ça va dans le sens du jean : pas de tronc !! Les années 80 ont inventées la femme sans tronc, et 2008 sans imagination a ressorti tout ça des placards…

Mais alors mais comment font-elles ? Comment fait la petite parisienne pour être toujours au top ? Foncer chez Zara dès que la nouvelle collection est sortie et s’en faire toute une garde robe du jour au lendemain ? Les cols en fourrure de chat ont disparu d’un coup l’année dernière au profit des bottes (très très à la mode l’année dernière la botte) et de l’ensemble short-collants… Et là plus un seul short-collant !! Non, rien d’autre que des épaulettes, des hauts dégueux et des bas moches…

Dans cet océan de mochitude, 2 côtés positifs :
- L’année prochaine elles auront tout jeté pour passer au nouveau style “bas-résilles-doudoune”
- Cette année les fabricants de vêtements pour greluches n’ont plus à torturer de chats et de lapins pour que la mode puisse être à la mode…

This entry was posted on Vendredi, octobre 10th, 2008 at 13:12 and is filed under Ils existent et ils sont plusieurs, L'aventure c'est l'aventure...., La vie ne fait pas de cadeaux. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0 feed. You can leave a response, or trackback from your own site.

Leave a Reply